Comment se familiariser avec le langage d’une start-up ?

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler de start-up. Cette invention innovante et pratique attire de plus en plus de jeunes. Elle présente plusieurs avantages, par rapport à l’entreprise. Cependant, il n’est pas toujours facile de s’intégrer dans le monde du start-up. De nombreux codes sont à respecter, notamment du langage.

 

La start-up: organisation temporaire 

La start-up est un terme récent. Elle n’est apparue que depuis quelques années. Par définition, il s’agit d’une organisation temporaire, à la recherche d’un business model et qui peut croître fortement. Elle se diffère ainsi d’une entreprise. Ces deux organisations ne disposent pas d’un même système. L’entreprise est élaborée pour perdurer dans le temps et pour tirer des expériences. Alors que la start-up s’opère plutôt vers un rendement optimal.

Par ailleurs, la start-up dispose de 3 caractéristiques :

Tout d’abord, elle est temporaire. Son objectif n’est pas de durer dans le temps. Elle permet juste de fructifier un service et le rendre valeureux. Si elle perdure, elle devient une entreprise.
Ensuite, elle est innovante. L’activité exercée doit être nouvelle, et établie sur un business model. La start-up doit donc fournir un service qui n’a jamais ou peu existé auparavant.
Enfin, la start-up doit être productible. Elle doit soutirer le plus de rentabilité, en un temps déterminé. Elle peut être réalisée à grande échelle, dans d’autres lieux ou pays.

 

Les codes du start-up

Pour bien réussir sa start-up, de nombreux codes sont à respecter. En ce qui concerne les outils utilisés, ils doivent être le plus performants possible pour gagner en vitesse. D’ailleurs, la plupart des start-ups œuvrent souvent dans le domaine de la haute technologie. Quant aux codes vestimentaires, ils sont plus souples. Les travailleurs n’ont pas besoin de costumes ou de vêtements sophistiqués. Ils doivent avant tout se sentir à l’aise pour bien travailler. 

 

Le langage de la start-up

Mis à part les outils, le langage est aussi un élément important dans le domaine de la start-up. Pour se familiariser avec celle-ci, il est primordial de connaître plusieurs termes. En voici quelques exemples. 

Le CEO ou le CTO est la personne qui a fondé la start-up avec le concepteur principal. Il dispose de responsabilités et valeurs non négligeables au sein de l’organisation.
Le SEO, par contre, est une optimisation pour les moteurs de recherche. Cela permet d’améliorer la visibilité des pages web, par l’intermédiaire de mots-clés, de liens, etc.
Quant au mot « hacker », il est appliqué pour trouver une solution, afin de rendre la start-up plus productive. Il se distingue ainsi du « hacker informatique », qui crée des programmes de piratage.
Par ailleurs, le Pitch est un court discours, relatant le concept et l’ambition du start-up.
Enfin, le GAFA décrit les géants du web actuellement, qui était des start-ups auparavant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *