Epargner pour sa retraite

Il est préférable d’épargner pour sa retraite afin de constituer  un patrimoine et de garder un niveau de vie décent afin de profiter au mieux de ses vieux jours. De nombreux placements s’offrent aux futurs retraités.

Les plans épargnes classiques

Si vous êtes un primo-accédant, le PEL ou Plan Epargne Logement est le plus indiqué. Grâce à ce produit d’épargne, vous devenez à terme propriétaire de votre résidence principale. Le taux de rémunération du PEL est déterminé définitivement à son ouverture. Vous bénéficiez d’une exonération d’impôt jusqu’à la 12ème année. Mais, les prélèvements sociaux sont dus. Quand au PERP ou Plan d’épargne retraite populaire, il est ouvert à tout public. Le PERP intègre deux étapes, à travers la phase d’épargne et la phase de rente. Si on choisit l’épargne, les sommes placées sont déductibles de revenu imposable sous conditions. Si on opte pour la rente, les montants thésaurisés sont assujettis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu. Le PERP n’autorise pas le rachat partiel ou total. La sortie en capital avant tout départ à la retraite s’adresse uniquement aux chômeurs en fin de droit et les épargnants dont le partenaire est passé de vie à trépas.

 

Les plans d’épargne en actions

Cela concerne le PEA ou plan d’épargne en actions. Avec ce type de placement, on peut investir son capital en bourse sur des actions, des SICAV et des fonds communs de placement ou FCP. Les dividendes et plus-values obtenues sont nets d’impôts si aucun retrait n’est fait dans les cinq premières années. Au bout de huit avis de souscription, les retraits sont possibles ainsi que la conversion du capital en rente net d’impôt. Quand à l’assurance vie, il permet également l’accès aux marchés boursiers avec les unités de compte inclus dans le contrat. Quand on a réalisé des plus values, le support permet une garantie du capital et l’acquisition des intérêts versés. Au bout de huit années d’existence, les retraits sont libres et nets d’impôt sous conditions. Ce type de contrat comprend aussi des fonds dédiés avec des échéances de 10, 15 ou plus de 20 ans. Gérés par des spécialistes, de fonds peuvent faire l’objet de placements en actions ou sous forme d’obligations.

 

Les contrats retraites Madelin 

Les professions libérales, les commerçants et les artisans et une certaine catégorie de dirigeants d’entreprises ainsi que leurs conjoints peuvent souscrire aux contrats Madelin. Cette catégorie de contrat autorise la constitution d’une retraite de type rente viagère assujettie aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu. A l’ouverture du contrat, un montant minimum de cotisation est déterminé, mais il peut être modulable selon les limites convenues dans une fourchette. Ces cotisations peuvent être déduites des bénéfices professionnels BIC ou BNC sous conditions. Pour les exploitants agricoles, le contrat retraite Madelin s’adresse à eux. Cela concerne à la fois les exploitants non salariés, les conjoints collaborateurs et les aides familiaux. Les avantages et le mode de souscription sont identiques à ceux du contrat retraite Madelin avec une fourchette de cotisations de 1 à 15. De plus, la déduction des sommes réglées pour l’assiette de cotisations sociales obligatoires reste disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *